ZIKEBEC : le forum québécois de toutes les musiques du monde !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Dim 8 Fév - 16:44

Salut tout le monde...j'ai décidé de vous raconter l'histoire du grand Ludwig Van Beethoven....en espérant que ca vous plaira...C'est mon idole...je l'aime...sa musique est tellement remplie d'émotions !!! On s'y retrouve toujours...

Cet homme a mis toutes ses émotions dans sa musique...sa musique,c'est lui...on ne peut dissocier les deux...c'est un tout...

Je vais aussi mettre sa musique...pas toutes ses oeuvres bien sûr...mais quelques unes bien choisies pour vous permettre de bien connaître ce compositeur révolutionnaire et rebelle au destin extraordinaire qui n'a jamais abandonné le but qu'il s'était fixé....

Une de ses citations les plus connues *Il faut vaincre son destin...être plus que son destin.*

Je tiens à préciser que la plupart de ces faits ont été pris dans des journals personnels et des lettres de la famille et des voisins de la famille Beethoven...(documents conservés par leur descendance et analysés pas de grands scientifiques)...mais c'est ma version personnelle...pas de la copie...

Voilà...je commence...

Bonn en Allemagne...le 17 décembre 1770;les cloches de l'église sonnent à toute volée ...

Johann Van Beethoven ténor à la chapelle de la Cour et Maria Magdalena Kéverich fille d'un cuisinier de la Cour viennent de faire baptiser leur dernier-né qui a vu le jour en cette nuit du 16 au 17 décembre...

Ils ont déjà eu un autre petit garçon qui est mort peu après la naissance.Ils auront par la suite 3 autres garçons et 2 filles mais seulement 3 survivront...soit:le petit Ludwig,Karl en 1774 et Johann Jr en 1776..

Le petit garçon portera le nom de son grand-père paternel Ludwig Van Beethoven d'origine flamande,directeur musical,chanteur et violoniste à la Cour...et commercant de vins...

Il adore son grand-père et passe pratiquement tout son temps chez celui-ci jusqu'à l'âge de 3 ans car c'est l'âge où le grand-père rend l'âme...

Et c'est à partir de cet âge que le petit garçon,sans la protection de son aïeul commence une vie très mouvementée,entre un père qui est ivrogne depuis des années (grâce au commerce de son père) et qui devient très violent sous l'effet des vapeurs du vin,et une mère violentée par son mari,malheureuse,aimante douce et affectueuse mais infiniment triste...

On dit qu'on ne la vit jamais sourire depuis son mariage...de santé fragile,elle est souvent malade et alitée et souffre beaucoup du penchant de son mari pour le vin...

Comme dans presque toutes les maisons dans ce temps-là,les Beethoven possédaient un piano...

Un jour,peu après la mort de son grand-père,le petit Ludwig parvient à se hisser sur le banc du piano et à la grande surprise de ses parents,il arrive à jouer des airs connus...

Alors,dans le cerveau aviné du père,un projet se fait jour...il se rappelle le jeune Mozart qui à 6 ans,en 1762 a donné son premier concert et qui depuis,est acclamé partout dans le monde pour ses grands talents comme pianiste et violoniste...

Il rêve que tous ses ennuis d'argent sont résolus et il se met en tête,lui qui n'a jamais été musicien de donner des cours à son fils...mais il prend la manière forte....il est pressé...

Alors,commence pour l'enfant,une vie infernale qui va détruire son enfance et le marquer pour la vie...l'enfant adore la musique...mais son père est sans pitié...il veut que son fils donne son premier concert à 6 ans comme le jeune Mozart...

À suivre...


Dernière édition par Marie-Loup le Dim 8 Fév - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Dim 8 Fév - 16:45

Suite.....

L'enfant fait de son mieux,mais à la moindre fausse note,il est sévèrement puni et même frappé cruellement..alors,il devient nerveux et fait de plus en plus de fausses notes...

Pendant des journées entières,son père l'enferme dans le grenier où l'air est étouffant car la seule fenêtre qu'il y a n'ouvre pas...Le père prétend que la solitude l'aidera à former ses talents d'artiste !!

Les autres enfants y compris ses deux frères se moquent de lui et il devient rebelle...il se sent malheureux et rejeté...Parfois,quand son père dort pour cuver son vin,l'enfant parvient à s'échapper et il s'enfuit dans la forêt...dans la nature qu'il aime tant...et qu'il aimera toute sa vie...Les animaux sauvages ne lui font pas peur...ce sont ses amis...il y reste parfois pendant toute une journée et même toute la nuit...
il est sévèrement puni quand il revient ...mais il a besoin de ce petit répit...

Néanmoins,en 1778,son père décide qu'il est prêt pour son premier concert...alors,il intensifie ses lecons et l'enfant qui a un caractère fort se rebelle...il tient tête à son père...ce qui lui apporte bien des souffrances...Ce premier concert est donné à Cologne le 26 mars 1778 (retenez bien cette date,car c'est aussi la date de sa mort bien des années plus tard)

Et pourtant,le jour du concert,il remporte un grand succès.Et comme il n'est pas très grand pour son âge,son père fausse ses papiers pour faire croire qu'il n'a que 6 ans (comme Mozart) alors qu'il en a presque 8...

Mais les engagements ne suivent pas et son père décide de lui trouver un professeur.Il en trouve un en 1779...Tobias Pfeiffer...un de ses amis qui parcourt les tavernes avec lui !!! Les deux compères vont boire et quand ils reviennent tard dans la nuit,ils réveillent l'enfant pour lui donner ses lecons...l'enfant proteste et les punitions et les coups abondent...

À la fin de 1779,le nouveau directeur musical et organiste de la Cour Christian Neefe qui avait vu le concert du petit à Cologne,demande au père de lui amener son fils car il veut voir où l'enfant en est rendu...Après l'avoir entendu,il demande à le prendre sous sa protection pour continuer sa formation.C'est la meilleure chose qui pouvait arriver à l'enfant...Cet homme est comme un bon père pour lui...il le comprend et lui donne des vraies leçons...et vu que le petit passe pratiquement tout son temps avec lui,il est par le fait même délivré de son père qui boit de plus en plus...

Si bien qu'en 1782,âgé d'à peine 11 ans,l'enfant devient l'assistant de Neefe et il compose 9 variations pour piano opus:WoO63

En 1783,il compose 3 sonatines opus:WoO47 et un concerto pour piano opus:WoO4 et deux rondos opus:WoO48 et WoO49...il est le remplacant de Neefe à la Cour quand celui-ci doit s'absenter et il est aussi claveciniste pour l'orchestre de la Cour...il reçoit un petit salaire...il est enfin heureux et commence à faire publier ses oeuvres...

À suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Dim 8 Fév - 16:46

...Ben voilà...une petite pause musicale... je vais continuer mon récit plus tard ...mais je vous présente son premier concerto pour piano et orchestre opus:15...en ut majeur composé en 1797 ou 1798...avec l'excellent pianiste Daniel Barenboïm qui dirige aussi l'orchestre...Portez une attention spéciale au 2eme mouvement....d'un douceur infinie...comme si on nous enveloppait le coeur dans de la soie...

1er mouvement part:1

http://ca.youtube.com/watch?v=G4b0KFmET58&feature=related

1er mouvement part:2

http://ca.youtube.com/watch?v=mnXDF6pGELQ&feature=related

2eme mouvement...

http://ca.youtube.com/watch?v=XDTBcqoF_Aw&feature=related

3eme mouvement...

http://ca.youtube.com/watch?v=UHFSoVLe_DI&feature=related

Qu'en dites vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Lamia
Posteur Zikebecois
Posteur Zikebecois


Féminin Nombre de messages : 76
Age : 23
Localisation : Univers , Voix lactée , Syst-solaire, Maroc ...
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Dim 8 Fév - 17:13

Magnifique son histoire Wink ! C'est l'un des musiciens qui resteront gravés dans le coeur des gens pour toujours ! J'adore Beethoven et j'adore le piano , Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Dim 8 Fév - 17:28

Lamia a écrit:
Magnifique son histoire Wink ! C'est l'un des musiciens qui resteront gravés dans le coeur des gens pour toujours ! J'adore Beethoven et j'adore le piano , Smile

Et je n'ai pas fini...loin de là....c'est toute une histoire sa vie Beethoven....

Un homme qui n'a pas été heureux...qui n'a jamais été compris...

Je suis heureuse que ca te plaise...tu es la première qui me fait un commentaire....Merci... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
ti gars
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 129
Age : 22
Localisation : Sherbrooke, République du Québec
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Dim 8 Fév - 23:41

Continue continue !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumquebec.com
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Lun 9 Fév - 3:30

...Suite...

Ses progrès continuent et en 1787,il est altiste,organiste ou pianiste dans différents orchestres...il dirige un orchestre et donne des leçons privées de piano...et il n'a que 16 ans !!!...Vu ses progrès énormes et son grand talent,la Cour lui paye un voyage à Vienne pour rencontrer Mozart.Il part donc pour Vienne en avril 1787 mais en juin,il reçoit la nouvelle que sa mère est très malade (tuberculose)...il revient donc à Bonn et sa mère meurt quelques semaines plus tard.

A-t'il rencontré Mozart ?...Ben les avis sont partagés...D'aucuns disent qu'il l'aurait traîté de mendiant et qu'il aurait refusé de le recevoir...D'autres disent qu'il n'aurait juste pas eu le temps mais qu'il serait revenu sur ses pas pour l'écouter jouer du piano et qu'il aurait dit:Surveillez ce jeune homme car vous entendrez beaucoup parler de lui.

En 1789,à 18 ans,son père buvant de plus en plus,il est nommé tuteur de ses deux frères par la Cour et on prélève la moitié du salaire de son père pour le lui donner afin qu'il puisse s'occupper convenablement de ses frères...il continue de composer, de jouer dans différents orchestres et de donner des leçons sans oublier de veiller sur ses frères...

En 1791,il rencontre Hayd'n de passage à Bonn...celui-ci,après avoir vu quelques oeuvres du jeune homme, demande à Neefy de lui organiser un voyage à Vienne et il lui donnera des leçons.Neefy accepte et la Cour payera le voyage...Beethoven assure donc la surveillance de ses deux frères et se prépare pour le voyage.Il part le 2 novembre 1792.Il ne reviendra plus jamais à Bonn...Peu de temps après,il fait venir ses deux frères à Vienne pour veiller sur eux et s'occupper de leurs études...Son père est décédé de ses excès de beuverie...Beethoven n'est pas allé rendre un dernièr hommage à son père...Trop de mauvais souvenirs....j'aurais fait la même chose...Voilà !!!

Beethoven réside maintenant à Vienne.Il a commencé à jouer dans les salons et il est très applaudi car il est un virtuose du piano...il improvise et écrit plus tard car tout est enregistré dans sa mémoire...Les princes et riches contes de Vienne se disputent l'honneur de lui offrir le gîte dans leur château pour le prestige que ca leur donne...Il a un cheval à sa disposition et vit dans le confort...On lui fait des cadeaux de grande valeur...violons,altos et autres instruments de musique car ses talents sont multiples.

Il repense souvent à la belle Éléonore Breuning qu'il avait passionnément aimé quand il était adolescent à Bonn...Les parents de la jeune fille l'avaient mariée à un vieux conte.D'ailleurs,il a toujours eu des amours malheureux.Il aimait des femmes qui l'aimaient aussi mais toujours promises à d'autres par leurs parents...

En 1794,le bon vieux papa Hayd'n cesse de lui donner des leçons...Il lui dit qu'il n'a plus rien à lui apprendre car il est différent de lui par sa musique et qu'il ne doit absolument pas changer son style...il lui prédit aussi que sa musique sera appréciée pour des générations à venir et qu'elle traversera même l'éternité.

Peu de temps après,suite à des conflits politiques,c'est la fin de son allocation d'études que lui versait la Cour de Bonn.Il prend quand-même quelques leçons avec d'autres professeurs dont Albrechtsberger et Salieri et il donne lui-même des leçons à d'autres...

Il se fait plusieurs amis musiciens et ensemble,ils passent des soirées complètes à jouer....surtout des quatuors...Mais sans son allocation d'études,il ne doit plus compter que sur lui-même pour subvenir à ses besoins et à ceux de ses deux frères qui n'ont pas fini leurs études.Quelques riches nobles lui versent des petites rentes pour qu'il puisse continuer à composer et il leur dédie plusieurs de ses oeuvres...Mais c'est très insuffisant ...alors,le 29 mars 1795,il donne un grand concert au Burgthéater de Vienne.Et en 1796,il entreprend une grande tournée à l'étranger:Berlin,Leipzig,Dresde,Prague,Presbourg(Bratislava),Nuremberg et Budapest...Tournée couronnée de succès !!!

Il est très apprécié malgré sa nature sauvage et rebelle...Ses sautes d'humeur sont attribuées à son génie.

En 1797,il commence à ressentir les débuts de sa surdité qui sera complàte en 1819...Il est alors en tournée et il compose de plus en plus...il se hâte car il a peur de manquer de temps....

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Lun 9 Fév - 15:20

..Un ptit cadeau...parce que j'ai le goût de l'écouter...alors,je le partage avec vous...

C'est une ouverture pour un opéra ...une commande pour un compositeur d'opéra quoi !!!

Cariolan Ouverture en do mineur opus:62... composée en 1807...dirigée par Carlos Kleiber...voilà...

http://fr.youtube.com/watch?v=KB_-zFcy-hM

Voilà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Lun 9 Fév - 16:24

Une petite mise au point concernant les numéros d'opus...

Peut-être que vous le savez....mais au cas où... Smile

Quand un numéro d'opus commence par WoO...ben ca signifie que l'oeuvre n'a pas été éditée par le compositeur lui-même mais par une autre personne...soit que le compositeur était trop jeune ...ou qu'ils ont retrouvé cette oeuvre après sa mort ou quelque chose du genre...

Et Beethoven en a environ 205 oeuvres avec un opus comme ca...ce qui explique que dans son catalogue,on compte 5 concertos pour piano et orchestre,alors qu'en réalité,il en a au moins 6 car il en avait fait un en 1784 alors qu'il avait 13 ans...

Et quand je dis qu'il avait 13 ans en 1784,je ne fais pas une erreur de calcul...car il est bien né en 1770 ...mais sa fête est à la toute fin de l'année....2 semaines avant la fin...donc,j'en conclut qu'il ne devait surement pas avoir 14 ans quand il a composé cette oeuvre...Voilà...

Si vous avez des questions,vous pouvez me le demander...si je le sais,je me ferai un plaisir de vous répondre...


Et voici le Menuet en G Majeur opus:WoO 10 no:2 de Beethoven composé en 1795 et édité en 1796......c'est court et léger....mais très joli...mais,je ne sais pas le nom du pianiste...si je le trouve,je viendrai l'ajouter plus tard...


http://fr.youtube.com/watch?v=ddHcAK4kvz0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Lun 9 Fév - 16:26

Ben voilà... je vous offre encore une petite pause musicale...Bien sur,je me l'offre à moi aussi.... Smile

Voici La Fantaisie pour piano choeur et orchestre en C mineur opus:80...composée en 1818 ou 1819......avec Daniel Baremboim au piano,à la direction d'orchestre et à la direction du choeur...

Grandiose !!! presque une symphonie...

http://fr.youtube.com/watch?v=H6ryZAqqedw

http://fr.youtube.com/watch?v=8UOcU7KDlVk&feature=related

Du vrai gâteau !!! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Lun 9 Fév - 23:16

...Suite.....

Nous sommes en 1797...Beethoven est encore en tournée...il commence à ressentir les premiers signes de la surdité...alors,il panique...il a peur de ne pas avoir le temps de tout faire...

Il est très malheureux...un musicien sourd...c'est un non-sens !! Il a peur qu'on ne lui fasse plus confiance...et c'est pourquoi il cachera sa surdité pendant très longtemps.

En 1799 et 1800 ,il compose sa 1ere symphonie opus:21 en ut majeur et les Variations Éroïca opus:35 en mi bémol majeur...Sa première symphonie ressemble beaucoup à celles de Mozart et de Hayd'n....mais il trouvera bien vite son propre style et ses autres symphonies se démarqueront et ne ressembleront à aucune autre musique...

Mais en 1802,il a la certitude qu'il deviendra complètement sourd...il trouve la vie trop injuste et son caractère s'en ressent...Pourquoi ne peut-il être heureux comme tout le monde ???

Le 6 octobre de cette même année,il s'isole à Heiligenstadt et il écrit son testament...testament dont j'ai trouvé une copie sur le net voilà...

................................................................

Et voici une copie du testament d'Heiligenstadt...

En mai 1802, sur les conseils de Johann Adam Schmidt, Beethoven se rend à Heiligenstadt afin de se reposer. Cette commune était alors distinct de celle de Vienne : environ une heure était nécessaire pour s'y rendre en calèche.
Déprimé, ne pouvant plus caché son infirmité grandissante, Beethoven écrit le 6 octobre 1802 un document qu'il garda ensuite précieusement, connu sous le nom de "Testament d'Heiligenstadt". Il y dévoile sa surdité et y exprime sa révolte. Une seconde partie du testament a été rédigée quelques jours plus tard, le 10 octobre 1802.
Il est à noter que par trois fois, le compositeur n'écrit pas le prénom de son deuxième frère, Johann.
Beethoven rédigera par la suite deux autres testaments : en 1824, puis peu avant sa mort, en 1827.

La Beethovenhaus à Heiligenstadt :
un lieu où Beethoven résida probablement,
mais en 1817...

Texte du testament d'Heiligenstadt
A mes frères Carl et ....... Beethowen
Oh ! Vous autres qui me croyez hostile, rébarbatif ou misanthrope, ou me déclarez tel, comme vous me faites tort, car vous ne savez rien de la cause secrète de ce qui vous semble tel. Dès l'enfance mon cour et mes sens étaient faits pour les tendres sentiments de bienveillance ; j'étais même toujours prêt à faire de grandes actions. Considérez donc que, depuis six ans, je suis dans un état désastreux, empiré par des médecins stupides, d'année en année, trompé par l'espoir d'aller mieux et, finalement, forcé d'envisager un mal interminable, dont la guérison durerait des années ou serait même impossible.
Né avec un tempérament fougueux, sensible même aux plaisirs de la société, je dus très vite m'isoler, passer ma vie dans la solitude. Si, de temps en temps, je voulais échapper à tout cela, comme j'étais durement repoussé par la triste expérience, doublée de mon ouïe si mauvaise. Il ne m'était cependant pas possible de dire aux gens : parlez plus haut, criez, car je suis sourd.
Comment me serait-il possible d'admettre la faiblesse d'un sens qui chez moi devrait être d'un degré plus parfait que chez les autres, un sens que je possédais autrefois à un tel degré de perfection que peu de gens de ma profession l'ont, ou l'ont eu.
Oh ! Je ne le puis, c'est pourquoi vous devrez me pardonner, lorsque vous verrez que je me retire quand j'aimerais tant me mêler à vous. Mon malheur me fait doublement mal, car à cause de lui, je suis méconnu. Pour moi il n'y a ni récréation en société, ni fines conversations, ni épanchements mutuels. Il ne m'est permis de me mêler à la société que lorsque la plus haute nécessité l'exige. Il me faut vivre comme un proscrit - quand je m'approche d'une société, une peur poignante d'être obligé de laisser voir mon état me saisit.
Il en fut ainsi pendant les six mois que je passai à la campagne, ayant suivi le conseil de mon raisonnable médecin, de ménager, autant que possible, mon ouïe, qui déjà correspondait presque à mon actuelle disposition naturelle. Quelquefois, poussé par mon besoin de compagnie, je me laissais tout de même tenter ; mais quelle humiliation quand quelqu'un, à côté de moi, entendait une flûte, et que moi je n'entendais rien ; ou que quelqu'un entendait chanter le berger et que je n'entendais rien non plus.
De tels incidents me portaient presque au désespoir et il s'en fallut de peu que je ne misse fin à ma vie, mais seul, lui, l'art m'en retint. Oh ! Il me semblait impossible de quitter ce monde avant d'avoir accompli ce à quoi je me sentais disposé et, ainsi je prolongeai cette vie misérable, vraiment misérable, cette nature si fragile qu'un assez rapide changement me fit passer du meilleur état dans le pire.
Patience, c'est vous que désormais je dois choisir comme guide, comme on me le dit ; c'est fait - j'espère que ma décision de persévérer sera durable, jusqu'à ce qu'il plaise aux inexorables Parques de rompre le fil. Peut-être les choses iront-elles mieux, peut-être que non, je suis prêt à subir mon sort, forcé que je fus, dès ma vingt-huitième année, à être philosophe. Ce n'est pas facile, et pour un artiste c'est plus difficile que pour tout autre.
Divinité, du haut tu vois sur mon âme, tu la connais, tu sais que l'amour du prochain et le besoin de faire le bien l'habitent. Oh ! Humains, quand vous lirez ceci, pensez que vous m'avez fait du tort, que les malheureux se consolent d'avoir trouvé un de leurs semblables qui, malgré tous les obstacles de la nature, a fait tout ce qui était en son pouvoir pour être recueilli dans le rang des artistes et des hommes dignes.
Vous, mes frères, Carl et ........., dès que je serai mort, si le professeur Schmidt vit encore, priez-le, en mon nom, de faire une descrïption de ma maladie et ajoutez cette feuille à l'histoire de ma maladie, afin qu'au moins, après ma mort, le monde se réconcilie avec moi autant que possible.
En même temps, je vous déclare ici, tous deux, héritiers de ma petite fortune (si l'on peut dire ainsi). Partagez-là honnêtement, entendez-vous, et aidez-vous mutuellement. Ce que vous m'avez fait de mal, vous le savez, vous est depuis longtemps pardonné. Toi, cher frère Carl, je te remercie en particulier de l'attachement que tu m'as prouvé ces derniers temps. Mon voeu est que vous ayez une vie meilleure que la mienne, exempte de soucis. Recommandez la vertu à vos enfants, elle seule, et non l'argent, peut les rendre heureux. J'en parle par expérience, c'est elle qui m'a soutenu, même dans le malheur, c'est à elle ainsi qu'à mon art que je dois de n'avoir pas mis fin à mes jours par un suicide. Adieu, aimez-vous ! Je remercie tous mes amis, en particulier le prince Lichnowski et le professeur Schmidt. Je désirerais que les instruments du prince L. soient gardés chez l'un de vous deux, mais qu'aucune dispute ne s'élève entre vous à cause d'eux. Dès qu'ils pourront vous être d'un plus grand profit, vendez-les.
Combien je serai heureux, si même sous la tombe, je puis vous être encore utile. Alors, ce serait fini, joyeux, je cours à la rencontre de la mort. Si elle vient avant que je n'aie eu l'occasion de développer toutes mes capacités artistiques, elle viendra trop tôt, malgré mon triste sort et, j'aimerais bien qu'elle vienne plus tard. Mais alors je serai aussi content ; ne me libérera-t-elle pas d'un état de souffrances sans fin ? Viens quand tu voudras, je vais à ta rencontre avec courage. Adieu, ne m'oubliez pas après ma mort, je ne l'ai pas mérité ayant dans ma vie souvent pensé à vous rendre heureux, soyez-le.
Heiglnstadt
le 6 octobre 1802 Ludwig van Beethowen


Pour mes frères Carl et ..........
A lire et à exécuter après ma mort -
Heiglnstadt, le 10 octobre 1802 - Ainsi je prends congé de vous - et avec tristesse en vérité - cher espoir - espoir que je portais en moi, en venant ici, d'obtenir du moins jusqu'à un certain point ma guérison - cet espoir doit à présent m'abandonner complètement. Comme tombent les feuilles d'automne qui sont fanées - cet espoir lui aussi pour moi s'est atrophié. A peu près tel que je suis venu ici - je m'en retourne - Le grand courage - qui m'inspira souvent au cours de ces belles journées d'été - a disparu - Ô Providence -fais apparaître une seule fois à mes yeux un jour de joie sans mélange - Depuis si longtemps l'écho de la vraie joie est absent de mon coeur -Quand donc - ô Dieu -pourrai-je de nouveau le sentir dans le temple de la Nature et dans le contact avec l'humanité - Jamais plus ? Non ! - Oh ! Ce serait trop dur.

................................................................

Voilà...et c'est là qu'il aurait dit:Je saisirai mon destin à la gorge...Il faut être plus que son destin....

Il décide alors qu'il composera la musique la plus puissante que le monde ait jamais entendue...

Cette année là,il compose sa 2eme symphonie opus:36 en ré majeur....sa 16eme sonate pour piano opus:31-1 en sol majeur ...sa 17eme sonate pour piano opus:31-2 en ré mineur appelée La Tempête..sa 18eme sonate pour piano opus:31-3 en mi bémol majeur...et ensuite son 3eme concerto pour piano et orchestre opus:37 en ut mineur

En 1804 ,ce sera sa 3eme symphonie opus:55 en mi bémol majeur...symphonie qu'il avait faite pour Napoléon Bonaparte qu'il considérait comme un très grand homme...mais après qu'il eut terminé sa symphonie,il sut que Napoléon s'était fait sacrer empereur...alors,d'un geste rageur,il aurait biffé sa dédicace et aurait déclaré:En fin de compte,il est comme tous les autres avant lui....il se moque du peuple...il ne veut que la Gloire...
Et il aurait écrit à la place :En souvenir d'un grand homme...

Peu de temps après,en 1806,il compose son concerto pour violon et orchestre opus:61 en ré majeur...sa 4eme symphonie opus:60 en si bémol majeur...son triple concerto (piano,violon,violoncelle)opus:56 en ut majeur...sa fantaisie pour piano,choeur et orchestre opus:80 en ut mineur(celle-là que j'ai mis la vidéo dans le message juste au-dessus de celui-ci)......son 4eme concerto pour piano et orchestre opus:58 en sol majeur sans compter des sonates pour piano,des quatuors et j'en passe...

Le temps passe trop vite et il a peur de ne pas avoir le temps de donner tout ce qu'il a à donner...il est de plus en plus sourd ....tout le monde le sait maintenant et il se sent malheureux....exclu...comme quand il était enfant....il se néglige et s'isole souvent dans la forêt....pour se sentir plus heureux.......mais...même là...ce n'est plus la même chose...il voit que ses chers oiseaux chantent....mais il ne les entend plus.....il ne les entendra plus jamais......

À suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Mar 10 Fév - 18:32

Ben voilà...le Triple Concerto pour Piano,violon,violoncelle et orchestre...opus:56 en ut majeur...composé vers 1805...

Itzhak Perlman au violon,Yo Yo Ma au violoncelle et
Daniel Baremboim au piano et à la direction d'orchestre...Excellent !!!!

C'est ce qu'on appelle une oeuvre grandiose !!!!.....

1ere partie

http://ca.youtube.com/watch?v=HJfUbntCKeA

2eme partie

http://ca.youtube.com/watch?v=eLT3LLPpYIc&feature=related

3eme partie

http://ca.youtube.com/watch?v=WqgLgrOdIY8&feature=related

Voilà...Vous en pensez quoi ?....L'aimez vous ?...Moi,je l'adore... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Mar 10 Fév - 22:47

...Suite...

Nous disions donc que Beethoven est de plus en plus sourd...et par le fait même,de plus en plus seul car il répugne à dire aux autres "Parlez plus fort...je ne vous entend pas...je suis sourd "

Son caractère s'en ressent ...et ce n'est rien pour attirer les femmes...et pourtant,il est charmant avec elles et très attirant...mais il s'éprend toujours de celles qui ne sont pas pour lui...soit qu'elles sont trop agées ou trop jeunes ou déjà mariées ou promises à un autre de sang plus noble que lui...car les parents sont très honorés que le compositeur s'intéresse à leurs filles car il est très connu et très populaire...mais pour le mariage c'est autre chose...il faut un titre de noblesse ou la richesse...et Beethoven ne possède ni un ni l'autre...En plus,son langage est libertin et coloré...il manque de classe pour les grands salons mondains.Mais il espère toujours fonder une famille et se laisse toujours prendre à un nouvel amour...il y croit et fait des projets puis se retrouve toujours seul...seul et désespéré...et à chaque fois un peu plus malheureux...La solitude lui pèse...Il a bien parfois des aventures sans lendemains ...mais il en garde un goût amer car c'est contraire à ses principes...

En 1808,l'année où il compose sa 5eme symphonie opus:67 en ut mineur, sa 6eme symphonie opus:68 en fa majeur
et sa 19eme sonate pour piano opus:49 en sol mineur,il donne une Académie...(concert énorme au profit d'un compositeur) au théatre de le Porte de Carinthie.C'est un succès monstre.

Peu de temps après,en octobre 1808,le roi de la Cour Kassel en Westphalie,Jérome Bonaparte,(le frère de Napoléon) qui avait assisté à son concert lui demande d'être chef d'orchestre et directeur musical à son service...et il accepte car il s'est brouillé avec un prince qui lui versait une rente annuelle de 600 florins depuis 1800...Il a la mort dans l'âme à l'idée de quitter Vienne...mais il lui faut survivre pour continuer de composer...et les rares leçons de piano qu'il donne encore,ne peuvent suffire...

Mais,il ne quittera pas Vienne...

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Mer 11 Fév - 16:36

Et voici une petite pause musicale...

Sa 1ere symphonie opus 21 en ut majeur composée en 1799 et éditée en 1800...

Avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen ...dir: Paavo Jârvi....

Excellent ce petit orchestre !!!! ...c'est enregistré au Japon en 2006...

Oui...il me plait ce petit orchestre...Le directeur m'est très sympathique...et il a l'air de très bien s'entendre avec ses musiciens...

1er mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=3Y2E5zk_07c

2eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=G0loXadhLps&feature=related

3eme et 4eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=2QERgvq2iNg&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Killerguitar
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 1225
Age : 12
Localisation : Québec
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Mer 11 Fév - 22:49

Ce qui est drôle c'est qu'au moment ou j'ai lu ça, il passait un épisode des Simpsons à la TV, et justement c'était les vies de Mozart et Beethoven, tous deux étant interprétés par Bart Simpson Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-musique.forums1.net
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Jeu 12 Fév - 0:46

Killerguitar a écrit:
Ce qui est drôle c'est qu'au moment ou j'ai lu ça, il passait un épisode des Simpsons à la TV, et justement c'était les vies de Mozart et Beethoven, tous deux étant interprétés par Bart Simpson Razz

J'ai ben de la misère à imaginer Bart Simpson en Beethoven... Very Happy Very Happy

Ca devait être plutôt comique... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Jeu 12 Fév - 0:47

Suite...

...Non...il ne quittera pas Vienne...et vous allez savoir pourquoi bientôt...

Il avait déjà proposé ses services à la Cour de Vienne...mais on ne lui trouvait pas assez de classe pour la Cour...car Beethoven est toujours resté lui-même...""déboutonné"" comme il disait...

Mais toutefois,en sachant qu'il allait quitter Vienne,3 riches princes lui offrent une rente annuelle de 4000 florins sans obligations autres que celle de ne pas quitter Vienne sauf s'il veut faire des tournées,et aussi de donner un concert de charité par année...

Quand il avait offert ses services,il ne leur demandait que 2400 florins avec plein d'obligations de sa part...et ils avaient refusé...mais à l'idée de le voir quitter Vienne,ils lui offraient beaucoup plus dans l'espoir de le garder...

Alors,il accepte !!

Mais dès 1811,un des princes est placé sous tutelle et un autre meurt après un accident de cheval...il n'en reste donc qu'un qui paye sa part...ce qui fait que Beethoven ne recevra pleinement son dû qu'en 1815 après une longue bataille juridique aux descendants des deux princes.

Après tout,il avait refusé l'offre de 650 ducats d'or du roi de Westphalie...

À compter de 1809,Beethoven ne se freine plus,il cède à ses fièvres et à ses passions et la musique qu'il compose a une sonorité riche et puissante...du jamais vu...C'est cette année là qu'il compose son 5eme et dernier concerto pour piano et orchestre opus:73 l'Empereur en mi bémol majeur.....et son 10eme quatuor ""Les Harpes""opus:74 en mi bémol majeur ..... (mon préféré)

Pendant qu'il compose son concerto,Vienne est en guerre et Beethoven est chez son frère...il se cache la tête sous des tonnes de coussins pour tenter de protéger ses oreilles pendant les bombardements...Et c'est aussi l'année de la mort de Hayd'n qui était resté son ami...même si Papa Hayd'n ne lui donnait plus de leçons,ils avaient continué de se voir régulièrement jusqu'en 1798...et ensuite,une fois de temps à autre...mais je crois que c'est la surdité de Beethoven qui a éloigné Hayd'n...car il fuyait la tristesse...

En 1810 et 1811,il compose un peu moins car il a des vilaines maladies des intestins et des poumons et de plus,il est très pris par les recours en justice pour sa rente...et il a encore une peine d'amour après une rupture douloureuse...

Il fera quand-même le merveilleux trio à l'Archiduc opus:97 en si bémol majeur.....sa 26eme sonate pour piano Les Adieux opus:81-A en mi bémol majeur.....et la très connue For Élise qu'il avait offert à Thérêsa Malfatti qui vient de le quitter...Quelqu'un a dit que Thérêsa l'aurait quitté par jalousie parce qu'il flirtait un peu trop avec les soeurs Bettina et Antonia Brentano...EH oui !!! notre Beethoven était un charmeur...il avait beaucoup de succès avec les femmes...mais voilà...aucune d'elles ne voulait l'épouser pour former une famille...et lui,c'était son plus cher souhait.

Vers la fin de 1811,il entame la composition de sa 7eme symphonie opus:92 en la majeur ....(ma préférée) et de sa 8eme symphonie opus:93 en .fa majeur....il finira les deux en 1812.....

Mais oui....1812....c'est aussi l'année de la célèbre "" Lettre à l'Immortelle Bien-Aimée)...cette lettre dont le brouillon a été retrouvé dans les affaires de Beethoven après sa mort ...et qui a suscité bien des interrogations et qui en suscite encore aujourd'hui...car il ne mentionne pas le nom de la femme....juste les initiales...mais nous en parlerons la prochaîne fois.....

À suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Jeu 12 Fév - 17:36

Voici sa 2eme symphonie opus:36 en ré majeur... composée en 1801 et éditée en 1802....elle diffère déjà de sa première et est plus longue...

Beaucoup plus beethovenienne... Smile

J'aime beaucoup ce petit orchestre que j'ai découvert quand je vous ai présenté sa première symphonie...ils ont du coeur au ventre et le chef a l'air d'un bon vivant qui adore sa musique...

C'est la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen...et le directeur :Paavo Jârvi et ils n'ont rien à envier aux orchestres plus gros et plus connus...

1er mouvement (part:1)

http://www.youtube.com/watch?v=6J7UAbXfmNA

1er mouvement (part:2)

http://www.youtube.com/watch?v=sW1q9O2TrqQ&feature=related

2eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=8oJS6f2biZo&feature=related

3eme et 4eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=ZKwZn-E7jzE&feature=related

Fiou !!!!! Super cet orchestre...C'est la musique de Beethov comme je l'aime !!!!!!!! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Jeu 12 Fév - 19:33

Voici sa première romance pour violon et orchestre opus:40 en sol majeur composée en 1802...très beau !!

Avec l'orchestre Philharmonique de Berlin...directeur: Claudio Abbado...Violoniste:Kolja Blacher...

Et ce soir,je vous reviens avec un autre bout de son histoire...

http://www.youtube.com/watch?v=e711tM2n7b0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Jeu 12 Fév - 23:25

...Suite.....

Bon...nous en étions en 1812...l'année de la célèbre lettre à l'Immortelle Bien-Aimée....Des spécialistes ont essayé d'analyser les facteurs entourant cette mystérieuse lettre pour savoir à qui elle était adressée...mais encore aujourd'hui,on ne sait pas exactement et probablement qu'on ne le saura jamais...Et si Beethoven n'avait pas eu cette habitude de toujours garder les brouillons des lettres qu'il postait,on n'aurait même jamais su qu'il y avait une lettre à l'Immortelle Bien-Aimée....

Voici une copie de cette lettre que j'ai trouvé sur le net....mais,en fait,il s'agit de plusieurs lettres...

Voilà...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Présentation
La lettre retrouvée après la mort de Beethoven en même temps que le "Testament d'Heiligenstadt" est composée de deux feuilles doubles écrites recto-verso, soit 8 pages, d'un format d'environ 200 x 238 mm et d'une feuille simple de 201 x 119 mm recto-verso, soit en tout 10 pages.

Le texte est écrit au crayon. Une analyse attentive démontre que certains mots ont été "repassés", également au crayon, dans un souci de meilleure lisibilité, sans doute par Anton Schindler, lequel a utilisé une partie de cette lettre en fac-similé dans la 3ème édition de sa biographie de Beethoven.

La numérotation des pages est de Schindler, ainsi que la tentative de rature des mots "Oh geh mit, geh mit" (Oh, viens avec, littéralement, mais qui prennent le sens de "accompagne-moi" littérairement).

On distingue deux cachets en haut des pages 1 et 5 qui ont été apposés par la Bibliothèque de Berlin.


Les lettres à l'Immortelle Bien-Aimée

Le six juillet au matin. -
Mon Ange, mon tout, mon moi - seulement quelques mots aujourd'hui, et cela au crayon - (avec le tien) - D'abord mon appartement n'est réservé avec certitude que jusqu'à demain, quelle inutile perte de temps avec ces détails - pourquoi ce profond chagrin, lorsque la nécessité parle - Notre amour peut-il survivre autrement que par des sacrifices, qu'en ne réclamant pas tout, peux-tu changer que tu ne sois pas toute à moi, et moi pas entièrement à toi - Ah Dieu
contemple la belle nature et apaise tes esprits au sujet de ce qui doit être - l'amour exige tout et à bon droit, ainsi en est-il de moi avec toi, de toi avec moi - seulement tu oublies si facilement que je dois vivre pour moi et pour toi - si nous étions totalement réunis, tu ressentirais cette douleur aussi peu que moi -
Mon voyage fut affreux, je ne suis arrivé ici qu'hier à 4 heures du matin, parce qu'on manquait de chevaux la poste a choisi un autre itinéraire, mais quelle

route horrible, à l'avant-dernier relais on m'a déconseillé de voyager de nuit, me faisant craindre une forêt, mais cela ne fit que m'exciter - et j'ai eu tort, la voiture s'est brisée sur cet affreux chemin, défoncé, simple chemin de campagne, (barré par Beethoven : et les) sans les 2 postillons que j'avais, je serais resté en route.

Esterhazi a connu le même destin sur l'autre route habituelle avec 8 chevaux que moi avec 4 . - Cependant j'ai en partie éprouvé du plaisir,

comme toujours, quand je surmonte un obstacle avec bonheur. - maintenant passons vite de l'extérieur à l'intérieur, nous nous verrons sans doute bientôt, aussi aujourd'hui ne puis-je partager avec toi les réflexions que je me suis faites pendant ces quelques jours à propos de ma vie - si nos cœurs étaient toujours serrés l'un contre l'autre, je n'en ferais pas de semblables, ma poitrine est pleine de choses à te dire - Ah - il y a des moments où je trouve que la parole n'est encore rien du tout - égaye-toi - reste mon plus fidèle et seul trésor, mon tout, comme je le suis pour toi, quant au reste, ce sont les Dieux qui doivent nous envoyer ce qui doit être pour nous obligation et devoir.

Ton très fidèle
Ludwig

Lundi soir, 6 juillet

Tu souffres toi mon être le plus cher - à l'instant je me rends compte que les lettres doivent être remise à l'aube. Le lundi - Le jeudi - les seuls jours où la poste va d'ici à K. - tu souffres - Ah, où je suis tu es avec moi, avec moi et avec toi je parle et fais que je puisse vivre avec toi, quelle vie !!!! ainsi !!!! sans toi - poursuivi pas la bonté des hommes ici et là, que j'estime aussi peu vouloir gagner que mériter - Humilité de l'homme devant l'homme - elle me fait mal - et quand je me considère

en comparaison de l'univers, que suis-je et qu'est celui -que l'on appelle le plus grand et pourtant - c'est encore là-dedans que réside le divin de l'humanité - je pleure quand je pense que probablement tu ne recevras que samedi les premières nouvelles de moi - autant que tu puisses m'aimer - je t'aime pourtant plus fort encore - cependant ne te cache jamais

de moi - bonne nuit - en tant que curiste je dois aller dormir - (raturé : oh, viens avec, viens avec -) Ah dieu, si près, si loin ! N'est-ce pas un véritable édifice céleste que notre amour - mais aussi si solide, comme la voûte du ciel. -

Bon matin le 7 juillet -
Déjà du lit mes idées se pressent vers toi mon immortelle bien-aimée, de temps en temps joyeuses, puis de nouveau tristes, attendant du destin de savoir s'il nous écoutera - vivre je ne le puis que totalement avec toi ou pas du tout,

oui, j'ai décidé d'errer au loin jusqu'à ce que je puisse voler dans tes bras et me dire chez moi auprès de toi, que je puisse envoyer mon âme tout entourée de toi dans le Royaume des esprits - oui hélas cela doit être - tu le comprendras d'autant mieux que tu connais ma fidélité envers toi, jamais une autre ne pourra posséder mon cœur, jamais - jamais - Oh Dieu pourquoi faut-il se séparer de ce que l'on aime tant, et pourtant ma vie à V. comme maintenant est une vie misérable - Ton amour fait de moi le plus heureux et le plus malheureux à la fois - à mon âge j'aurais maintenant besoin d'une uniformité d'une égalité de vie - cela

se peut-il étant donné notre liaison ? - Ange, à l'instant j'apprends que la poste part tous les jours - et je dois par conséquent arrêter pour que tu reçoives la lettre tout de suite - sois calme, c'est seulement en considérant notre existence à travers le calme que nous pourrons atteindre notre but de vivre ensemble - sois calme - aime-moi - aujourd'hui - hier - quel désir baigné de larmes vers toi - toi - toi - ma

vie - mon tout - Adieu - Oh continue de m'aimer - me méconnais jamais le cœur tant fidèle de ton bien-aimé
L.
à jamais à toi
à jamais à moi
à jamais à nous

Notes
Cette lettre a été traduite en respectant scrupuleusement le fac-similé édité par la Beethoven-Haus en 1986.
Dans la mesure du possible la ponctuation de Beethoven a été respectée, tant que les tournures de phrases ne perdaient pas leur sens en traduction. Les tirets (importants car ils supposent une "pause" de l'esprit et sont typiques de l'écriture Beethovénienne) sont tous indiqués. Ils démontrent l'agitation dans l'esprit de Beethoven au moment où il rédigeait cette missive et s'ils paraissent parfois hors de propos certains sont néanmoins lourds de sens et peuvent être rapprochés des "soupirs" en musique.

En ce qui concerne les ratures indiquées celle de la page 3 est de Beethoven, celle de la page 7 très probablement faite par Schindler qui voulait donner à cette lettre une tournure moins "physique" et limiter la liaison à un aspect purement spirituel (cf. le livre "Beethoven as I knew him" dudit Anton Schindler).

Il est à noter que "Geliebte" signifie, en allemand "amant" ou "amante". Nous avons malgré tout utilisé "Bien-aimée" et "Bien-Aimé" qui ont toujours été privilégiés par tous les traducteurs. A l'époque de Beethoven les mots "amant" ou "maîtresse" (amante) n'avaient pas le sens péjoratif qu'ils ont pris de nos jours.

En italien on dit "traduttore = traditore", littéralement "traducteur = traître". Il a fallu remplacer des tournures de phrases typiquement allemandes justifiant des virgules, faisant parfois disparaître celles-ci au profit d'une traduction compréhensible en français, ceci afin d'éviter que le texte ne paraisse du "petit nègre" ce qu'il n'est absolument pas dans la langue d'origine.

Beethoven lisait énormément et aimait la poésie. Contrairement à des affirmations légères il n'était pas dépourvu d'instruction - et encore moins d'intelligence, cf. ses œuvres ! Toute sa correspondance le démontre. Cette lettre particulière est un cri d'amour jeté à la hâte sur le papier… et si on veut se forger une idée supplémentaire de l'importance de cette "geliebte" pour Beethoven, il suffit de remarquer ces trois petits mots de la page 1 : "avec le tien ", qu'il a rajoutés entre deux lignes, voulant lui montrer à quel point ce simple objet lui tenait à cœur.

La fin de la lettre "à jamais à toi, à jamais à moi, à jamais à nous" n'est pas sans rappeler le finale de certaines œuvres musicales du Maître… et les trois parties de la lettre semblent trois mouvements différents d'une sonate ou d'une symphonie…

Il est clairement établi que la lettre a été écrite en 1812. Les recherches concernant la destinataire sont jusqu'ici restées vaines. En conservant cette lettre avec le "Testament d'Heiligenstadt" Beethoven nous démontre qu'il donnait un sens particulier à ces deux points forts de son existence. Il n'a cependant pas dévoilé l'identité de sa bien-aimée… Faut-il respecter ce secret… Faut-il assouvir notre curiosité… Cela aiderait-il à mieux comprendre l'homme de savoir qui il a vraiment aimé ? A chacun de faire son propre choix sur la question.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

En 1813 ou 1814,il a composé La Bataille De Victoria qui est aussi appelée La Victoire De Wellington opus:91...((C'est la seule composition de Beethoven que je n'aime pas du tout...ben ca et Le Sou Perdu)) il l'avait composée avec des amis dont Maelsel qui venait d'inventer le métronome...il ne voulait pas la faire éditer mais ses amis l'ont supplié et il s'est laissé tenter pour leur faire plaisir et elle a connu un grand succès car la guerre venait de finir...les esprits étaient échauffés et cette oeuvre arrivait juste à point pour fêter la fin de la guerre...

Environ 1 an plus tard,Napoléon Bonaparte est irrémédiablement vaincu à Waterloo et peu de temps après,Louis VIII remonte sur le trône de France

(((En 1804,Beethoven avait voulu dédier sa 3eme symphonie à Napoléon qu'il admirait et qu'il voyait comme un héros tout entier dévoué au bien de son peuple...mais juste avant la publication de la symphonie,Napoléon se fait sacrer empereur..alors,Beethoven d'un geste rageur change la dédicace car pour lui,empereur équivaut à tyran...Donc,l'attitude de Beethoven n'a aucune coloration politique...elle provient seulement de son aspiration naturelle au progrès et de son aversion pour la tyrannie...il l'exprime d'ailleurs très bien dans ses oeuvres)))...

Le compositeur français Hector Berlioz aimait énormément Beethoven...et les anglais aussi l'aimaient beaucoup...Mais Berlioz disait que c'était surtout le public plutôt que les musiciens qui aimaient la musique de Beethoven...D'ailleurs,j'ai déjà lu un livre où Berlioz commentait beaucoup et avec transports la musique de Beethov...surtout ses symphonies qu'il préférait...

À travers ses symphonies,Beethoven tente de démontrer que grâce à une lutte ardue,les forces positives triomphent des forces négatives...et à compter de 1815,cette disposition se voit aussi dans toutes ses autres oeuvres...quatuors,sonates....etc...

Mais,nous verrons ca la prochaîne fois....

À suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Musicomane
Posteur Zikebecois
Posteur Zikebecois


Masculin Nombre de messages : 53
Age : 39
Localisation : St-Jean sur Richelieu/Iberville
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Ven 13 Fév - 0:24

Très intéressant, Marie-Loup! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Ven 13 Fév - 22:33

Musicomane a écrit:
Très intéressant, Marie-Loup! Smile

Merci Musicomane...c'est facile car je connais bien son histoire... Smile

Quand j'aurai fini,je compte me documenter sur un autre compositeur pour le faire connaître aussi... Smile

Je n'ai aucun talent d'écrivain mais j'aime ca raconter à ma façon... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Ven 13 Fév - 22:34

Et voici sa 2eme et dernière romance pour violon et orchestre opus:50 en fa majeur composée vers 1802...

Avec l'orchestre Philharmonique de Berlin...directeur: Claudio Abbado...Violoniste:Kolja Blacher...

http://ca.youtube.com/watch?v=64KW04601ts&feature=related

Et voilà... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Sam 14 Fév - 1:05

...Suite.....

Eh bien...nous sommes rendus en 1815...et Beethoven entre dans une période marquante pour ses oeuvres....Encore plus de puissance et plus d'émotions...

Mais c'est aussi l'année où son frère Karl meurt en le nommant tuteur de son fils Karl jr... mais la mère du jeune Karl est une femme très volage et très libertine et Beethoven entame une bataille juridique qui durera très longtemps pour avoir la garde exclusive de son neveu âgé de 9ans.Mais Beethoven aime trop cet enfant et il s'y prend mal.Il l'envoie dans un pensionnat pour qu'il fasse de bonnes études mais l'enfant s'ennuie et il le fait revenir à la maison...Alors,il lui paye un précepteur et un bon professeur de piano à qui il fait la recommandation de ne pas forcer l'enfant....de le laisser aller à son rythme et de le laisser développer son talent....mais l'enfant n'a aucun don pour la musique et comme Beethoven est de plus en plus sourd,il ne l'entend pas et il ne peut pas savoir...le professeur le lui dit mais Beethoven ne le croit pas...donc,les leçons continuent...

Mais ce n'est qu'en 1820 que Beethoven gagnera la longue bataille juridique et qu'il obtiendra la garde légale de l'enfant...mais l'oncle et le neveu ne s'entendent pas très bien et les cahiers de conversation de Beethoven font état de discussions très animées entre les deux...Beethoven recherche trop la perfection pour cet enfant qu'il aime comme s'il était le sien et l'enfant fait tout le contraire de ce que veut son oncle...et il a de très mauvaises fréquentations ce qui ne l'aide pas...

Certains ont prétendu que Beethoven aurait rencontré la mère du petit avant qu'elle ne rencontre son frère Karl et qu'il aurait eu une liaison avec elle et que cet enfant serait le sien...mais il a été prouvé que c'était impossible car en ce temps là,Beethoven était déjà en relation très sérieuse avec une autre jeune femme...mais le doute reste quand-même....une autre chose qu'on ne saura jamais avec certitude....

Le problème,c'est que son frère avait laissé un testament laissant Beethoven seul tuteur de l'enfant...mais,un cocidille avait été rajouté,nommant la mère tuteur aussi....mais,le cocidille n'avait pas l'air écrit par Karl et il n'était attesté par aucune autorité...

En 1818,il entame la composition de sa deuxième et dernière messe la Missa Solemnis opus:123 en ré majeur((( il avait fait sa première en 1807...pour le couronnement de l'archi-duc Rodolphe...elle avait l'opus:86 en ut majeur )))Sa 2eme messe la Missa Solemnis terminée en 1823,fut éditée quelques jours après sa mort...mais,en 1818,Beethoven est très malade...de plus,il se sent exclu de la société à cause de sa surdité...alors,il se retire souvent seul car il a l'impression de gêner les autres ...et il disparaît souvent dans la forêt...il n'entend plus ses chers oiseaux...mais il s'y sent quand-même chez-lui....il se sent tellement malheureux...comme quand il était enfant...toute sa vie,il sera poursuivi par cette enfance malheureuse....

Entre 1817 et 1819,il compose sa 29eme sonate pour piano la Hammerklavier opus:106 en si bémol majeur((( il avait fait la petite Hammerklavier en 1815-1816 opus:101 en la majeur)))...Il travaille aussi sur sa 9eme symphonie avec choeurs opus:125 en ré mineur qu'il ne finira qu'en 1824...mais on en a retrouvé des esquisses qui dataient de 1792...il l'avait en projet depuis ce temps....Il débute aussi les 33 Variations Diabelli opus:120 en ut majeur qu'il dédie à Antonia Brentano qui selon certains,serait l'Immortelle Bien-Aimée...

Depuis 1815,beethoven est épaulé par Anton Schindler(qui restera jusqu'à la mort de Beethov)...Schindler est un ancien avocat reconverti à la musique quii sert de secrétaire à Beethoven et qui,même s'il n'est pas très intelligent,lui aide un peu...C,est d'ailleurs lui qui à la mort de Beethov a détruit des carnets de conversation car ils contenaient des choses qu'il ne voulait pas que les gens sachent...Sur 400 carnets de conversation,il n'en gardera que 137 !!!! il a tout brûlé le reste...Quel dommage !!!! car le compositeur y avait écrit aussi des poèmes,des pensées personnelles,des comptes,des titres de livres et de nombreuses idées musicales...

Quel imbécile ce Schindler !!!! s'il n'avait pas eu ce geste stupide,nous en saurions beaucoup plus sur Beethoven...nous saurions même peut-être qui était l'Immortelle Bien-Aimée....

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Marie-Loup
Zikebecois(e) indispensable !
Zikebecois(e) indispensable !


Féminin Nombre de messages : 439
Age : 72
Localisation : Granby P.Q
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Sam 14 Fév - 6:07

...Ben voilà...une de ses compositions les plus connues...je dirais même ""la"" plus connue...

For Élise opus:WoO 59 composée vers 1808-1810....

http://www.youtube.com/watch?v=c1iZXyWLnXg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beethovenmaniac.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...   Aujourd'hui à 12:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Beethoven,sa Vie,son Oeuvre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Symphonies de Beethoven et autres oeuvres
» Beethoven :Grandes oeuvres chorales et vocales
» Oeuvre la plus savante, dense et complexe selon vous
» Coffrets Brilliant 40 CDs - Chefs-d'oeuvre de ...
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parlons Zik' ! :: Musiques classées !-
Sauter vers: